L'importance du déneigement des toits des maisons

Déneiger le toit de sa maison

Avec nos hivers de moins en moins prévisibles, on doit prendre de bonnes habitudes autour de la maison, afin de ne pas se faire jouer de mauvais tours! Les redoux qu’on observe maintenant durant l’hiver viennent changer la donne dans le cycle de gel et dégel. Ceux-ci, entrecoupant nos tempêtes, peuvent ajouter rapidement du poids sur nos toitures.

Le réchauffement de la planète n’est pas un mythe! On se retrouve maintenant avec des journées étonnamment chaudes à tout moment de l’hiver. Ces journées chaudes suivies de rapides retours aux normales hivernales font fondre la neige sur le toit de nos maisons avant d’être transformée et figée en glace sur nos toits. Imaginons que ce soit suivi d’une tempête de neige et on a la recette idéale pour une surcharge à gérer sur le toit.

Est-ce qu’il y a une norme ou une réglementation régissant le déneigement d’un toit?

La Régie du bâtiment du Québec ne possède pas de règlementation précise concernant le déneigement des toitures de nos maisons. Les risques reliés à une trop grosse charge de neige varieront selon ses propriétés; une grande accumulation de neige légère ne posera pas autant de problèmes qu’une plus faible quantité de neige mouillée ou de glace.

Les toits de nos maisons sont conçus pour soutenir la neige des hivers québécois. Nos toits sont bien construits et ils sont capables d'en prendre plus qu'on ne le croit. Jusqu'à 80 livres (36 kilos) par pied carré, généralement.  Il faut prendre en considération la pente du toit. Mais dès qu'on atteint 60 cm (deux pieds) de neige, il faut agir. Un toit plat est généralement construit pour supporter un maximum de 17 cm de glace, de 38 cm de neige durcie ou 70 cm de neige fraîche.

Surcharge

L'objectif est d'enlever de la surcharge sur le toit de notre maison, de dégager les ventilateurs de toit et les évents de plomberie.  Particulièrement s’il y a alternance de gel et de dégel ou un grand verglas.  Dans ce cas, il faudrait sans doute envisager une intervention.  Même chose si une imposante formation de neige était prisonnière d'un ourlet de glace sur le bord du toit.  Il faut aussi voir de plus près les décrochés de toit où de la neige, poussée par le vent, aurait pu s'entasser. À la rencontre d'un mur extérieur et du toit du garage, par exemple. Soit du côté opposé d'où le vent vient.

Ventilateur et Évent

Si les évents de plomberie sont bouchés, il pourrait se dégager une odeur d'égout dans la maison. Il est important de dégager ces petites cheminées pour ne pas les boucher.  On a aussi les aérateurs de toit. S'ils ne sont pas libres ou s'ils sont franchement assiégés par la neige, au point de n'être plus visibles et fonctionnels, il faudra les aider un peu. Autrement, si la chaleur intérieure chauffe le grenier, on va se retrouver avec des glaçons sur le bord du toit.

On considère que le problème devient urgent dans les circonstances suivantes:
-vous observez des fissures, des affaissements ou des infiltrations d’eau dans la maison, ou encore si vos portes commencent à frotter ou à fermer difficilement;
-vous savez que votre toiture présente des problèmes;
-des barrages de glace se forment sur le toit;
-des chutes de neige ou de glace menacent les passants.

Dans ces cas-là, généralement, le déneigement de la toiture rétablira la situation et n’endommagera pas la structure de votre maison de façon permanente.

Le meilleur scénario est évidemment de faire une vérification et un entretien régulier pour éviter ces problèmes plus fâcheux. La vigilance est toujours de mise. Il ne faut pas attendre d’avoir des problèmes avant d’agir.

L’enlèvement de la neige

La Régie du Bâtiment du Québec recommande de faire effectuer ce travail par des entreprises spécialisées. C’est une question de sécurité, et ça limite les risques d’abîmer votre toit.

Pour ceux qui seraient tentés de monter eux-même sur le toit, utilisez un harnais de sécurité. Celui-ci doit être attaché à une cheminée en maçonnerie ou à un ancrage arrimé au béton de la fondation, sur le côté opposé à celui que vous déblayez. Enfin, assurez-vous que votre corde soit suffisamment courte pour vous maintenir sur le toit si vous chutiez.
Dégagez toujours la neige avec une pelle en plastique plutôt qu’en métal. Rappelez-vous aussi qu’on ne déneige jamais un toit totalement, les coups de pelle pouvant en endommager le revêtement. Laissez une couche de neige d’au moins 4 po..
Pour un toit incliné, utilisez de préférence une longue perche et une raclette, à partir d’une échelle solidement plantée dans un banc de neige et bien appuyée sur le mur.

Les risques

Des fissures sur les murs intérieurs, des portes qui coincent ou ne ferment plus, et une déformation du plafond sont autant d’indicateurs qu’une forte pression est exercé sur votre toit et qu’il est temps de déneiger la toiture de votre maison. Si rien n'est fait, le poids de la neige pourrait causer de lourds dommages et, dans des cas extrêmes, causer l'effondrement de la toiture de votre maison.

Si ce type de travail vous rend mal à l’aise confiez-le à un entrepreneur qui a non seulement l’expérience nécessaire, mais qui dispose aussi d’assurances, en cas de dommages.  Autrement, soyez très prudent et rappelez-vous qu’on est toujours mieux d’enlever moins que trop de neige et ne vous mettez pas dans une position dangereuse pour votre sécurité.

 

L'Équipe du Groupe SP Réno Urbaine

-Au service de votre maison montréalaise