L'insonorisation de votre condo ou de votre maison

Insonoriser sa maison ou son condo

On assiste de plus en plus à une densification de la population dans nos centres urbains. Les gens souhaitent éviter le temps à passer dans la voiture et la réglementation de plus en plus verte cherche à contrer l’étalement urbain. Malgré tous les avantages que ça comporte, un fait demeure. La densification veut également dire que nous habitons de plus en plus près les uns des autres. Si on aime la vie de quartier animée, on aime moins entendre la télévision ou les talons hauts de la voisine de notre condo.

Comment est-ce que les matériaux insonorisants peuvent nous aider à garder un belle relation avec nos voisins?

C’est un fait qu’on habite de plus en plus près les uns des autres et que cette tendance n’est pas prête d’être renversée dans les grands centres urbains.  Qui dit grand centre urbain dit également plus vieille construction. Nos constructions montréalaises remontent pour la plupart à la première moitié du siècle dernier. Ces constructions à ossature de bois sont fabriquées avec des solives de bois, des sous-planchers en planches, des murs avec des montants de bois et des planchers de bois. Tout ça, cloués les uns sur les autres et sans aucun matériaux dans les combles. On a la recette idéale pour entendre notre voisin de condo éternuer ou avoir une maison ou on s’entend tous ronfler.

Il y une différence dans la transmission du bruit. Il y a les bruits d’ambiance et les bruits d’impact.

Les sons se transmettent par voie aérienne ou par vibration. Ces bruits sont différents et commandent des techniques d’insonorisation qui leur sont propres et qui doivent être incluses dans la solution d’insonorisation de votre maison ou votre condo.

Pour mesurer ces bruits on retrouve deux unités de mesure.

Pour le bruit d’impact comme le talon haut ou encore le voisin qui échappe ses clés, on va mesurer l’indice d’isolement des bruits de choc avec le « IIC » ( Impact Insulation Class).

Quant au bruit d’ambiance, comme la télé ou la discussion des membres de la famille, on va mesurer l’indice de transmission du son avec le « STC » ( Sound Transmission Class).

La moindre faille dans une cloison insonorisée lassera passer les sons

Lorsqu’on décide d’insonoriser une pièce, il  faut le faire avec minutie, car la moindre faille dans une cloison insonorisée laissera passer les sons.  Pour une insonorisation optimale, l'assemblage mural ou du plafond doit ressembler à une boîte d'absorption de son, c'est-à-dire avec des matériaux absorbants (Sonopan, cellulose ou laine insonorisante) à l'intérieur de l'assemblage et des panneaux rigides (gypse, contre-plaqué, etc.) à l’extérieur, fermant hermétiquement l’assemblage.

Insonoriser les plafonds et les murs

Idéalement, on va devoir insonoriser le plafond et les murs de notre condo. Ce qu’il faut savoir, c’est que pour faire un bon travail, il faut le faire pour vrai. Un bateau ne peut être partiellement étanche, sinon il va couler. C’est la même chose pour l’insonorisation. On le fait ou on ne le fait pas, et si on le fait, on le fait bien. Autrement, on risque de dépenser beaucoup d’argent dans le vide.


On va devoir dégarnir le plafond existant jusqu'au solives et les murs mitoyens jusqu’à l’ossature (enlever le gypse, le plâtre,etc).  Entre les solives au plafond et les montants pour les murs, placer de la laine minérale insonorisante  d'une épaisseur de 3" ½ ou encore de la cellulose, retenue par un pare-vapeur.  Fixer des panneaux  acoustiques Sonopan  de 7/8 " en orientant les perforations vers les solives.  Les qualités acoustiques de ces panneaux reposent sur leur épaisseur, ainsi que sur la présence de nombreuses fossettes qui ornent une de leurs faces. Ce matériau est renommé pour bien absorber les bruits.

Tirer un joint de scellant acoustique au périmètre des panneaux Sonopan et du plafond.

Poser des barres résiliantes afin de réduire au minimum le contact direct des composantes. On les installe perpendiculairement aux solives et aux montants aux 16" pour une feuille de gypse ou 12 " pour deux feuilles de gypse.  En les posant ainsi, elles garderont le gypse en suspension et créeront une coupure acoustique.
    
Visser les feuilles de gypse de 5/8 " sur les barres résiliantes. Assembler perpendiculairement en décalant les joints. Pour être encore plus efficace, on suggère d’utiliser deux panneaux de 5/8 ".  Ils seront plus lourds et offriront une meilleure résistance au son. Il faut aussi éviter de les poser du même sens afin que le son ne s’infiltre pas par les joints.

Tirer les joints sur chacune des épaisseurs de gypse pour rendre le tout le plus étanche possible.


La porte de la pièce insonorisée représente un point faible de l’écran sonore. 

Si la pièce est dotée d'une porte à âme creuse, vous devriez la remplacer.  De plus, l'espace entre le cadre et l'ossature du mur devra être parfaitement calfeutré. Vous poserez enfin des coupe-froid de bonne qualité sur les arrêts de porte et sur le seuil.

Pour optimiser le travail, il vaut mieux s’attaquer au plancher quand c’est possible.

La façon la plus simple est d’y déposer un tapis, une solution moins populaire aujourd’hui, plusieurs préférant le bois. Sinon, si vous refaites votre plancher, vous aurez l’embarras du choix des membranes acoustiques à placer entre le contreplaqué du plancher et le revêtement, comme la mousse alvéolée, le caoutchouc, la fibre de coton ou le polyéthylène. Le plus important est de «désolidariser» les épaisseurs, ce qui signifie que le revêtement ne doit pas être cloué au contreplaqué. Le but: éviter que les clous ne transmettent les vibrations. Une solution: clouer le revêtement, par exemple le bois franc, sur une deuxième épaisseur de contreplaqué.


Les erreurs les plus fréquemment faites:

Omettre le scellant acoustique.

Ce scellant en tube est essentiel, surtout au bas des murs. Avant de visser les panneaux de gypse, appliquer le scellant autour du carré du mur.

Installer des luminaires encastrés au plafond. 

Les luminaires qui ont des boîtes de métal isolantes vont ruiner votre travail en laissant passer le son à chaque lumière.

Poser deux prises électriques dos à dos.

Tentez de ne pas placer deux prises à l’intérieur d’un même colombage. Sinon, les sons dans une pièce voyageront plus aisément dans l’autre par les trous des prises dans votre maison.

Négliger la fenêtre.

Si le bruit duquel on veut se protéger vient de l’extérieur.

Négliger la porte.

Comme on vient de l’expliquer

 

Appelez-nous pour discuter de vos problèmes d’insonorisation!

 

L’Équipe du Groupe SP Réno Urbaine

-Au service de votre maison montréalaise