Présence de radon dans votre maison et le cancer des poumons

Le radon dans votre maison et le risque de développer un cancer du poumon

De récentes études scientifiques ont permis de lier de façon concluante le risque de développer le cancer du poumon aux concentrations de radon présentes dans certaines maisons.

Ces études ont incité le gouvernement fédéral à collaborer avec les gouvernements provinciaux et territoriaux afin de sensibiliser la population aux risques associés au radon et sur les moyens pour s’en prémunir.

C’est connu que le cancer du poumon est le plus meurtrier des cancers, évidemment à cause du tabagisme. Le tabagisme n’est cependant pas le seul responsable de ce cancer. En effet, l’exposition au radon est la deuxième cause de cancer du poumon, après le tabagisme. On estime qu’au Québec, environ 10 % des décès par cancer du poumon sont associés à l’exposition au radon. Le radon serait associé, chaque année, à plus de 600 décès par cancer du poumon.

Qu’est-ce que le radon?

Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle qui provient de la désintégration de l’uranium présent dans la croûte terrestre. Il est présent partout à la surface du globe, bien que son émission et par conséquent, sa concentration ne soient pas uniformes. Le radon peut s’infiltrer dans les maisons essentiellement par les fissures et autres voies d’entrée au niveau du soubassement.  Le radon est inodore, incolore et sans saveur. Il est donc impossible de le détecter par les sens.  L’unité de mesure du radon est le becquerel par mètre cube d’air (Bq/m3).

Où en trouve-t-on?

Le radon est peu présent dans l’air extérieur (1 à 10 Bq/m3), car il y est grandement dilué. Cependant, il peut s’infiltrer dans les bâtiments publics et résidentiels. Dans l’air intérieur des maisons, le radon peut être présent en plus grande quantité. Habituellement, les teneurs en radon varient entre 30 et 100 Bq/m3. Cependant, dans certains cas, les concentrations peuvent atteindre des niveaux très élevés (au-delà de 1000 Bq/m3), dépassant même la ligne directrice de Santé Canada de 200 Bq/m3. La concentration moyenne de radon dans les sous-sols a été estimée autour de 35 Bq/m3 (moyenne géométrique annuelle).  Le radon étant plus lourd que l’air, a tendance à s’accumuler dans les pièces les plus basses et les moins ventilées des habitations (au sous-sol par exemple).  Selon les endroits, le radon se trouve à des concentrations différentes dans le sol. Certaines formations rocheuses peuvent contenir davantage d’uranium et ainsi émettre du radon en plus grande quantité.

En général, le radon peut s’infiltrer dans une maison par différentes voies :

  • les fissures de la dalle de béton et la fondation
  • les puisards
  • les vides sanitaires
  • les ouvertures autour des conduits d’évacuation

La présence du radon dans l’air intérieur des maisons est due à plusieurs circonstances :

  • la grande concentration de radon dans le sol (importance de la source)
  • la faible ventilation des lieux (débit d’aération)
  • la grande étanchéité de la maison
  • la pression négative dans l’enveloppe du bâtiment.

Quels sont les risques associés au radon?

C’est essentiellement le risque de cancer du poumon qui commande la vigilance à l’égard du radon dans les habitations. Le radon est classé « cancérigène prouvé chez l’humain » par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC).
Étant un gaz, le radon pénètre dans les poumons avec l’air que l’on respire et s’attaque aux bronches et aux poumons.

Comment peut-on s’en prémunir?

La première mesure de protection de la santé contre le cancer du poumon attribuable au radon est de s’abstenir de fumer. En effet, les individus qui s’exposent simultanément à la fumée du tabac et au radon voient leur risque de développer un cancer du poumon augmenté. Il s’agit d’un effet synergique. D’ailleurs, parmi les décès par cancer du poumon attribuables au radon, 60 % surviendraient chez les fumeurs, 30 % chez les anciens fumeurs et 10 % chez les non fumeurs.
Chacun peut mesurer la concentration de radon dans son domicile et agir pour en réduire le niveau.

Qui appelle-t-on pour mesurer le radon?

Santé Canada reconnaît le Programme National de Compétence sur le Radon au Canada. Une liste des professionnels canadiens certifiés en mesure du radon peut être consultée sur leur site.  Pour connaître la concentration de radon présente chez soi, il est nécessaire d’effectuer un test à l’aide d’un appareil conçu à cette fin. On ne peut pas se fier au résultat de la maison voisine ni à la moyenne du quartier, car il existe souvent une différence importante d’une maison à l’autre.
Puisque les concentrations de radon peuvent varier d’heure en heure et selon les saisons, il est conseillé d’effectuer des tests sur plusieurs mois pour obtenir une mesure plus exacte. Les valeurs mesurées sont généralement plus élevées l’hiver que l’été.

Si le test révèle un niveau élevé de radon, que fait-on?


Sans entrer ici dans les détails des différentes techniques, il existe plusieurs travaux qui peuvent atténuer de façon suffisante le radon.

 

  • Travaux de scellement de fissures dans les dalles
  • Installation de couvercles étanches sur les puisards
  • Installation de systèmes de dépressurisation
  • Installation d’un système de ventilation.

Prenez soin de vous et des autres habitants de votre maison et faites le test à savoir si vous avez du radon dans votre maison!

 

L'Équipe du Groupe SP Réno Urbaine

-Au service de votre maison montréalaise