subtitle
Sécurité des portes dans votre maison pour décourager les voleurs

Quand on parle de décourager un voleur d’entrer dans notre maison, il nous vient en tête d’installer un système d’alarme ou d’avoir une lumière allumée. 

Utiliser un système d’alarme et d’éclairage de sécurité pour protéger notre maison est une bonne idée, mais il est important de noter que, dans la majorité des vols, les criminels sont entrés dans la maison par une porte. Dans 65% des cas, ils ont pénétré dans la maison par la porte de derrière ou une autre porte menant à l’extérieur. On monte à 90% quand on parle des appartements. Une fois la porte franchie, il peut s’occuper de neutraliser le système d’alarme ou faire un vol rapide.

La sécurité de votre maison commence avec des portes et des serrures de qualité.

Idéalement, vos portes extérieures devraient être munies d’un système de serrures de première qualité.  D’ailleurs, selon le Code National du Bâtiment du Canada de 1990, toutes les portes extérieures permettant d’entrer dans une résidence ou de communiquer entre un garage et une maison doivent être en mesure de résister à une effraction.

Une porte barrée est déjà une première garantie contre l’intrusion dans nos maisons. Mais sans chercher à vous équiper d'une porte de coffre-fort, un certain nombre d'équipements permettent d'obtenir une protection efficace.

Pour bien se protéger, il faut se mettre dans la peau d’un voleur et penser à ce qu’il pourrait rechercher comme cible facile.

Le voleur va être à la recherche d’une porte facile à forcer pour entrer dans votre maison.  La méthode d’infraction la plus commune est simplement de défoncer la porte à grands coups de pieds. Les coups pieds frappent à une force d’impact d’environ 1700 lbs. Règle générale, moins de 10 coups suffisent à un homme de corpulence moyenne pour faire céder le cadrage. Quand on y pense, il y a vraiment peu de chance d’être entendu ou vu en train de faire ça...

Le voleur va d’abord observer la serrure. Plus particulièrement, il va chercher une serrure qui n’a pas été renforcée.

Une serrure non renforcée lui donne aussi un deuxième indice sur l’encadrement. Il va se dire que si l’occupant n’a pas renforcé la serrure, il n’a sûrement pas renforcé l’encadrement.

C’est donc d’abord et avant tout l’encadrement et la serrure qu’il faut renforcer?

Exactement!  L’encadrement, la porte et la serrure doivent ensemble permettre de résister à toute attaque physique.

Par exemple, une serrure résistante ne sert à rien si le cadre de porte n’est pas renforcé autour de la gâche. La gâche c’est la plaque qui reçoit le pêne. Le pêne c’est la partie amovible qui entre dans la gâche pour barrer la porte de votre maison.

Sans renforcement, on peut faire sauter la serrure en arquant l’encadrement ou simplement en donnant un coup de pied dans la porte. L’encadrement et la gâche d’une serrure cèdent facilement sous la force d’impact du pied, si ceux-ci n’ont pas été renforcés.

Voici donc quelques trucs simples et efficaces pour consolider le tout.

-On veut commencer par installer une serrure avec un long pêne dormant
-Remplacer la gâche par une plaque d’acier d’un minimum de 1/8 de pouce d’épaisseur.

-Ensuite, fixer la gâche sur l’encadrement et dans le mur avec des vis plus longues. Ça va permettre de la rendre « solidaire » de l’encadrement, et donc, de la structure même du mur de la maison. En arrière de l’encadrement, on va retrouver deux 2*4 ou encore de la maçonnerie. Si on mort profondément là-dedans, on donnera une chance de plus à notre porte.
-Procurez-vous les bons matériaux qui rendent davantage la porte et l’encadrement solidairement retenus au mur extérieur. Votre quincaillier pourra vous conseiller de façon plus précise sur les matériaux et peut-être d’autres accessoires en fonction des spécificités de votre porte.

Ça c’est le minimum qu’on puisse faire pour améliorer la sécurité de notre porte.

Maintenant, si vous avez la chance d’être sur le point de remplacer votre porte ou encore de choisir une porte pour une nouvelle construction, est-ce que vous pourriez choisir un système conçu pour être hautement sécuritaire?

Choisir une porte avec verrouillage à trois points

Certainement. Idéalement vous devriez choisir une porte qui vous permettra une serrure avec verrouillage trois points. Vous devriez chercher un système comprenant de trois et même cinq points de fermeture répartis sur la périphérie de la porte de votre maison.

Évidemment, si vous investissez sur une porte comme ça, vous devez vous assurer que l’installateur respecte le principe de solidarité entre l’encadrement et la structure de la maison. Une porte blindée mal accrochée à la maison ne nous avancera pas vraiment, autrement que d’avoir ''l’air sécuritaire''.

Un autre point faible de la porte sera son vitrage.

On a qu’à penser que le voleur pourra simplement briser la vitre pour déverrouiller la porte.  Une porte qui contiendrait du verre devrait être en verre incassable, être grillagée ou encore être dans une ouverture qui ne permettra pas d’accéder à la serrure intérieure de votre maison avec le bras.

Les charnières de la porte

Sinon, les charnières sont un autre point vulnérable si elles sont exposées. On va trouver cette situation sur les portes qui ouvrent vers l’extérieur. Il faudra les modifier pour éviter que les axes des charnières soient enlevées.

Avez-vous un conseil à nous donner concernant la porte patio?

Le meilleur conseil serait d’avoir une barre de sécurité ou encore une cheville de sécurité empêchant la porte de coulisser.  Il faudra que ce soit une barre fixée après la porte et qui s’enclenche dans un ancrage. Il ne faudrait pas qu’un voleur fasse tomber une barre de sécurité juste en frappant la porte.  La seule chance du voleur sera de fracasser la vitre de la porte patio. C’est assez  difficile à faire et très peu discret...

Ces quelques précautions rendront votre porte beaucoup plus résistante et décourageront rapidement les cambrioleurs d'entrer dans votre maison. Parce que dîtes-vous bien qu’on peut toujours venir à bout d’ouvrir une porte. Ce que le voleur calcule c’est le temps que ça prend et le bruit que ça va faire. Ne soyez donc pas la porte qu’il va choisir!

 

L'Équipe du Groupe SP Réno Urbaine

-Au service de votre maison montréalaise

 

subtitle
Réduction d'impôt pour la rénovation résidentielle

Le dernier gouvernement péquiste et le nouveau gouvernement libéral ont misé sur la rénovation résidentielle pour dynamiser notre économie.

La dernière année a introduit les programmes temporaires EcoRenov et LogiRenov. Ces deux programmes récompensent les dépenses en rénovation avec de généreux crédits d'impôts.

Voici en bref résumé : 

ÉcoRénov :

Date limite : Le projet doit être contracté avant le 7 octobre 2013. Travaux admissibles : Rénovation Eco-énergétique sur logements résidentiels Crédit d'impôt : 20% sur les dépenses allant de 2500$ à 52500$ pour un maximum de crédit de 10 000$.

LogiRénov :

Date limite : Le projet doit être contracté après le 24 avril 2014 et avant le 1er juillet 2015. Travaux admissible : Toute rénovation sur logements résidentiels avec un entrepreneur licencié. Crédit d'impôt : 20% sur les dépenses allant de 3000$ à 12500$ pour un maximum de crédit de 2500$. Il va sans dire que l'été promet d'être occupé avec l'addition de ces deux programmes qui croîtront en popularité dans les prochaines semaines!

 

L'Équipe du Groupe SP Réno Urbaine

- Au service de votre maison montréalaise

subtitle
Les foyers au bois et la nouvelle règlementation à Montréal

La ville de Montréal a adopté un règlement entourant l’utilisation des foyers au bois sur son territoire.

Les jours du foyer au bois sont comptés à Montréal.  L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré que les particules fines émises par les feux de foyer sont cancérigènes.

Selon le directeur de la santé publique de Montréal, les polluants générés par le chauffage résidentiel au bois ont contribué au smog hivernal pendant un total de 87 jours au cours des cinq dernières années.

Qui est concerné par ce règlement ?

L'ensemble des propriétaires de maisons à Montréal, surtout ceux qui se chauffent déjà au bois. Sur l’île de Montréal, environ 85 000 maisons sont munies d'un foyer ou d'un poêle à bois, dont près de 50 500 dans les 19 arrondissements de la Ville de Montréal.

Les propriétaires avec des installations au propane, au gaz naturel et aux granules ne sont pas visés par ce règlement.

Le secteur commercial, les pizzérias ou les commerces de bagels par exemple, est aussi exclu.

Qu’est-ce que ça veut dire pour les utilisateurs maintenant ?

Tous les propriétaires de foyer ou de poêle à bois doivent remplir un formulaire afin de déclarer l'existence de leurs installations auprès de la Ville de Montréal. S'ils ne le font pas, ils sont passibles d'amendes.  De plus, lors des journées de smog, ils ne pourront plus chauffer au bois.

Les propriétaires qui n'ont pas de poêle ni de foyer au bois pourront maintenant en installer un si l'appareil émet moins de 2,5 grammes par heure (g/h) de particules fines dans l'atmosphère.

Que se passe-t-il à partir du 1er octobre 2018 ?

À partir du 1er octobre 2018, les foyers ou poêles à bois ne devront pas émettre plus de 2,5 g/h de particules fines.

À partir de cette date, les propriétaires d'installations de chauffage au bois non conformes devront les remplacer ou les rendre moins polluantes. Ces travaux peuvent coûter entre 5000$ et 10000$ en plus de la finition.

On peut également penser à un foyer au gaz ou encore un foyer électrique.

Les propriétaires de poêles ou foyers au bois pourront aussi décider de cesser de les utiliser après le 1er octobre 2018. Ils pourront l'utiliser seulement qu'en cas de pannes électriques de plus de 3 heures.

Que risque un utilisateur qui ne se conformerait pas ?

Le règlement de la Ville de Montréal prévoit une amende de 100 $ à 500 $ pour la première infraction d'un citoyen. L'amende peut atteindre 1000 $ pour une première récidive et passer à 2000 $ pour les récidives subséquentes.

Que font les autres villes?

Montréal est la première ville au Québec à adopter un tel règlement au sujet des foyers et poêles à bois dans les maisons, mais d'autres villes comme Ville Mont-Royal, Beaconsfield, Dollard-Des-Ormeaux, Hampstead, Pointe-Claire et Sainte-Anne-de-Bellevue ont aussi des règlements pour encadrer le chauffage au bois.

Nous vous recommandons un petit coup de fil auprès de votre municipalité pour ne pas vous ‘’brûler’’ avec ça !

Prenez de l’avance, parce qu’avec 85 000 foyers à remplacer, les prix risquent de monter en flèche. Les fournisseurs actuels ont une capacité de remplacement d’environ 5 000 foyers par année. Ne soyez pas pris entre deux feux !

L’Équipe du Groupe SP Réno Urbaine

-Au service de votre maison montréalaise